06 66 24 47 21
lessensdelarbre@yahoo.fr

La Psychogénéalogie

La psychogénéalogie vous emmènera à la rencontre de votre famille. En mettant en lumière les liens conscients et inconscients de votre arbre, vous dépasserez ces blocages qui vous entravent au quotidien. Au fil du travail psychogénéalogique, vous vous rapprocherez de vous même en vous dégageant des transmissions et des fidélités qui ne vous appartiennent pas. Nous pourrons ainsi aborder différents aspects de votre vie :

 








CONTACT

VOUS VOUS SENTEZ CONCERNÉ(E) ?

Pour venir en séance, participer à un atelier / un stage, ou demander des renseignements, prenez contact :


LA PSYCHOGÉNÉALOGIE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Nous appartenons tous à un ensemble  familial. La psychogénéalogie est l’analyse de votre famille afin d’en comprendre les fonctionnements, les mécanismes en mettant à jour les répétitions, les deuils non faits, les accidents, tout ce qui peut être source de mal-être et de difficulté à vivre au jour le jour.

A QUOI CA SERT ?

La psychogénéalogie va favoriser un autre regard sur votre arbre. En devenant spectateur et non plus acteur de votre  famille, vous allez prendre conscience des liens, des fidélités, des répétitions qui influencent vos comportements, vos choix dans votre vie de tous les jours. Cette vision nouvelle va permettre de régler certains problèmes, d’initier des changements mais aussi de prendre votre véritable place au sein de votre famille, comprendre les attentes dans l’inconscient familial, se décharger de ce qui ne vous appartient pas, enfin trouver votre juste place.
Ce travail psychogénéalogique aura aussi un impact sur les générations futures. La mise en lumière des croyances familiales inconscientes permet de limiter leur transmissions à la descendance.


LES ORIGINES

Anne Ancelin Schützenberger, psychologue clinicienne, docteur en psychologie et professeur à l’université de Nice a défini et intégré la dimension transgénérationnelle (transmission de génération en génération) à sa pratique. En travaillant sur les répétitions, elle a mis à jour ce qu’elle a appelé le syndrome anniversaire. Elle a ainsi remarqué qu’une de ces patientes développait un cancer à 35 ans comme sa mère au même âge. Ce concept est expliqué dans son livre « Aie mes aieux ».


LISEZ MON ARTICLE PARU DANS BIO CONTACT

article-bio-contact-psychogenealogie-caroline-lemonnier-les-sens-de-larbre-1 article-bio-contact-psychogenealogie-caroline-lemonnier-les-sens-de-larbre-2

 

PartagezFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail